2016. La Nuit Blanche

























2016. Journées Européennes des Métiers d'art
. 2 et 3 avril



2015 8ème anniversaire de La Fonderie. 13 juin


















o---------------------o

Juin 2015. Samedi 6 et dimanche 7. Entrez c'est Ouvert.



















o-------------------------o

2014. . La Fonderie reFait sa Nuit Blanche. 14 Octobre






















Septembre 2014. Vendredi 19, Les Enfants du Patrimoine. Ce jour là, dans le cadre de l'opération ''les enfants du patrimoine'' en collaboration avec le CAUE 94 (Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement du Val-de-Marne), nous recevions le matin la classe de CP de Madame Véronique Bouet  de l'école Pasteur B et l'après-midi la classe classe de CM2 de Monsieur Cédric Laly, de l'école Jules Ferry de Fontenay-sous-Bois.


Prise d'assaut de l'atelier de Vianney de Seze, designer de mobilier métallique.

Françoise Daganaud (peintre) guide tout ce petit monde.


Vianney 0 - Enfants 1


Dans l'atelier de Serge Lamouroux, menuisier.


Dans l'atelier de Serge Lamouroux, prise de notes et distribution d'échantillons d'essences pour sentir l'odeur du bois.




Dans l'atelier de Solange Carvalho, peintre.

o---------------------o


2014. ENTREZ C'EST OUVERT



Septembre 2013. 

Hommage des arts plastiques et de la musique à Charlotte Delbo à l'occasion des 3èmes Journées Européennes du Patrimoine.

Pour ces trentièmes JEP et les septièmes pour La Fonderie, Agnès Veilhan (photographe à La Fonderie) nous avait dès le mois de mars entrainés sur un superbe projet commun autour de l’œuvre de Charlotte Delbo.

La créativité et l’énergie des artistes participants et des membres de la Fonderie ont une fois de plus offert au public des oeuvres inspirées et originales.

Un grand merci à Ursula Langmann pour son travail de relation presse, à Bruno Michel, passeurs de sons, pour sa captation, à Thierry Régnier pour son indéfectible soutien, et tout particulièrement à Françoise Gérardi pour son aide généreuse et précieuse à la table d'accueil durant tout ce week-end.

Voir également sur le site la page Hommage à C.Delbo. (cliquez sur C.Delbo)                                                           


Hommage à Charlotte DELBO








Charlotte Delbo, femme de lettres, secrétaire de Louis Jouvet, résistante, déportée à Auschwitz-

Birkenau par le Convoi du 24 Janvier 1943, n° matricule 31661.

Auteure d’une œuvre littéraire, poétique et théâtrale.

Charlotte Delbo (1913-1985) est non seulement l’un des écrivains de la

littérature dite « des camps » les plus étudiés dans les pays anglo-saxons,

elle est considérée à l’égal de Primo Lévi, mais une femme au destin

exceptionnel.

Issue d’une famille modeste, aînée de quatre enfants d'un père, chef monteur-

riveteur, Charlotte Delbo adhère aux Jeunesses communistes, où elle

rencontre Georges Dudach qu'elle épouse en 1936. En 1939, elle fait la

connaissance de Louis Jouvet, devient son assistante et sa confidente.

Une rencontre intellectuelle décisive, qui place le théâtre au cœur de son

expression. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle s’engage dans la

résistance avec son époux. Le réseau Politzer, auquel ils appartiennent tombe

en 1942. Georges est arrêté et fusillé. De leur dernière entrevue, Charlotte

tirera, vingt ans plus tard, une pièce de théâtre, Une scène jouée dans la

mémoire. Au début de 1943, Charlotte Delbo est déportée dans l’unique

convoi de prisonnières politiques françaises à Auschwitz-Birkenau puis

Ravensbrück. Libérée le 23 avril 1945, elle est rapatriée en France en mai.

Après la guerre, son combat continue. Elle travaille à l’ONU et, à partir des

années 1960 et la parution de la trilogie Auschwitz et après, elle ne cesse plus

d’écrire : textes brefs, poèmes en prose, pièces de théâtre (sur les massacres

dans la Grèce des colonels, les procès contre les autonomistes basques),

construisant progressivement une œuvre majeure qui, mêlant témoignage et

littérature, accorde une place de premier ordre aux femmes.



Sources biographique : « Charlotte Delbo » Violaine Gelly, Paul Gradvohl, ( Fayard).





Enregistrements sonores par Bruno Michel "Passeur de sons"





Oeuvres avec textes de référence
Artistes de La Fonderie:


--------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------




--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------




--------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------

-------------------------------------------------------------------


--------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------



--------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------------------





Exposition mairie du 5ème arrondissement de Paris






Lors de notre hommage fût également présentée une partie de l'exposition de Elisabetta Ruffini directrice de l'ISREC de Bergame

"UNE MEMOIRE A MILLE VOIX"

 

Exposition itinérante sur la vie et l'œuvre de Delbo organisé par l'Institut de la

Résistance de Bergame en collaboration avec le CHRD de Lyon, la BNF et l’ACD

Au moment du centenaire de la naissance de Charlotte Delbo et du don de ses

archives à la Bibliothèque nationale de France par Claudine Riera-Collet, sa

légataire universelle et ayant-droit, les archives de l’écrivain se mettent en

scène.

Vingt boîtes en carton s’ouvrent pour créer autant d’espaces pour méditer sur

les écrits et les documents d’une vie. On y distingue cinq sections qui mènent

au cœur du délicat entrelacs entre biographie et écriture d’une œuvre née pour

témoigner.

A l’intérieur de l’exposition, le visiteur se trouve immergé dans les portraits de

Charlotte Delbo réalisés par Eric Schwab qui l’accompagnent dans la

découverte des cinq parties : Une femme du XXème siècle, Aux prises avec

l’Histoire, La littérature comme mémoire, Mémoire et vigilance, L’héritage

d’une femme du XXème siècle. Dans chaque section, des citations des textes

et des interviews de Charlotte, ses manuscrits et les écrits dactylographiés se

reflètent dans les documents, créant un effet d’écho qui renvoie de la vie à

l’art et de l’art à l’histoire.

Le parcours de l’exposition se déroule entre le niveau de l’expérience vécue et

celui de l’imaginaire et la simplicité et la pauvreté des supports, cartons et

papiers, permettent que s’impose la force d’une œuvre pour laquelle la

mémoire est art, geste artistique capable de libérer le passé des images

stéréotypées du présent, en créant un lien entre les générations.

La souplesse et la facilité de l’organisation montrent la volonté de créer une

exposition itinérante qui apporte à travers l’Europe l’écho de la voix de

Charlotte Delbo, et, dans son sillage, contribue à développer une mémoire

européenne responsable du passé et ouverte sur le futur.


Elisabetta Ruffini, directrice de l'Institut pour l'Histoire Contemporaine de la

Résistance, de Bergame.


Pour cette exposition présentée à Paris à la mairie du 5ème arrondissement, Elisabetta Ruffini avait souhaité intégrer nos oeuvres autour de sa propre exposition. Compte tenu de leur taille, toutes n'ont hélas pu être présentées.




......................................................................................


Juin 2013. Travaux sur la hotte des fours du bâtiment principal.







La hotte servait à évacuer la chaleur générée par les quatre fours. Malgré des travaux de protection, au bout de six ans la partie extérieure s'étant dégradée, nous avions des cataractes d'eau à la moindre pluie un peu violente. Nous avons donc décidé de la retirer.

o----------------o


2013. Journées européennes des métiers d'art



......................................................................................

2012.  5ème anniversaire. 9 juin.


Comme d’habitude Jean-Jacques était là dès le matin pour nous offrir quelques respirations musicales en attendant son concert de l’après-midi.

Cette année c’est Yeli Sory Sylla, balafoniste, qui a ouvert l’après midi musical.

Pour la seconde année consécutive, concert de chansons françaises avec Patrick Hanss, Eric Lorenz, Guillaume Rosier, Roger Veeravalli.

Une performance en live de Min Soon Moon, avec la participation amicale de Sun Mi Kim, Camille Guinet, Thierry Deroche, et Jean-Marc Vachter.


Une démonstration de la technique du raku par Sylvana Mattozzi.


Tirage de la tombola et pour animer la soirée (privée cette année) DJ Thierry à la manoeuvre.


Un grand merci à Camille et Odile qui nous ont cuisiné un Chili maison de derrière les fagots, à Jean-François notre barman imperturbable et à son commis Hugo et tout particulièrement à Françoise en charge de l’accueil et de la vente des billets de tombola pour qui c’était une première!


Vidéo



......................................................................................

 2011. La Nuit Blanche



CAS DE RÊVES EXQUIS

La vie est un songe et l'homme un animal rêveur, sur le prétexte d'une visite au Louvre, les artistes se proposaient de croiser leurs pratiques et leurs cultures diverses, pour traduire sa réalité psychique en interaction avec le public. Point de vue divers et variés, cadrage, décadrage, recadrage, mise en abîme ou en perspective, pour cette grande nuit éveillée, le site invitait les noctambules à ouvrir leur imaginaire aux côtés des artistes au travail (de rêve) et à se plonger dans une véritable fonderie d'images et de sens.

Mix interactif d'images virtuelles, matérielles et physiques en direct live sur fond d'habillage sonore du lieu (projection sur grand écran, loops + captation vidéo, cadavre exquis sur bâche et performance live, ambiance sonore + lectures interactives de mots), avec la participation interactive des spectateurs. Durée prévue: 4 heures qui au final en furent presque 6 !...





.......................................................................................

Samedi 1er octobre 2011.

Happy immortalisée.


Début octobre l'entrée de La Fonderie s'est
enrichie d'une oeuvre de Jérôme GULON.

Réalisée dans le cadre de  ARTCITE 2011, il s'agit d'une mosaïque représentant HAPPY, la chatte mascotte de La Fonderie.

Un grand merci à Jérôme pour cette délicate idée.

J. GULON: http://jg-mosaiques.chez-alice.fr/







............................................................................................................................................


Vendredi 16 septembre 2011. Les Enfants du Patrimoine




Ce jour là, dans le cadre de l'opération ''les enfants du patrimoine'' en collaboration avec le CAUE 94 (Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et de l'Environnement du Val-de-Marne), nous recevions une classe de CE2 et une classe de CM1 de l'école élémentaire Michelet de Fontenay-sous-Bois

......................................................................................

Samedi 30 avril / Dimanche 1er juin 2011. me anniversaire



Jazz et performances:

Deux concerts de jazz avec Patrick Hanss, Adrien Husson, Mathieu   Benguigui, Eric Lorenz, Guillaume Rosier, Roger Veeravalli.

Comme d’habitude Jean-Jacques est passé nous chanter quelques chansons de son répertoire étendu.

Une performance en live de Miguel Arcos accompagné de Jean-Marc Vachter et de Samia Didane au chant.

Une réalisation en barbotine de Camille Guinet et Sylvana Mattozzi.

1.2.3 portrait ! Les photographes Carole Vigezzi, Daniel Delannoy et Franck Henry pour une revisitation du portrait suivant les techniques du numérique, du sténopé et de l’argentique.

Les coulisses de la préparation du repas du soir (plus de 170 couverts !) par Sunmi et ses petites mains. (Manque Hervé Bret grand coordinateur probablement déjà occupé aux réglages son et lumière de la soirée).




.............................................................................................................................................

Juin 2010. 3ème anniversaire.


Le dimanche, concert de jazz. Nous avions la chance et le privilège de recevoir Denise King (chant),Olivier Hutman (piano), Philippe Brassoud (contre basse) et Charles Bennaroch (batterie).




......................................................................................


Mars 2009. 2ème anniversaire.






Défilé de mode
Conception Sélune LEBREC Jeune styliste de 25 ans, invitée par La Fonderie

FOLKLORE IMAGINAIRE
ou TRADITION POSTICHE

Pourquoi le « folklore imaginaire » ?
L’idée de folklores imaginaires repose sur les notions de diversité culturelle, de « fabriqué » et de factice.

C’est une collection de vêtements née de la diversité. Diversité des matériaux, parfois insolites, des techniques et des formes.
L’élaboration de la collection se fait à la manière d’un tri, une sélection d’objets choisis et utilisés individuellement et formant ensemble une identité plurielle, composite de traditions réinventées.
Les différentes sources d’inspirations ou références, les échanges créatifs, les objets utilisés qui composent la collection de vêtements vont servir à exprimer l’idée d’un patrimoine imaginaire.
Chaque pièce marque sa différence et affirme une nouvelle identité. Cet ensemble de pièces hétérogène forme l’unité, la « tribu », et nous invite à rentrer dans cet univers décalé.
Les moyens techniques de détournement utilisés sont différents selon les pièces de la collection.
Ainsi le vêtement lui-même va être marqué d’une identité nouvelle.


Le matériau qui compose le vêtement.
Le recyclage :

Dans le cas de récupération d’objets qui vont servir de matière première au vêtement, on observe un esprit de conservation des matériaux en leur réinventant une fonction, un sens à leur utilisation.

En choisissant comme matière première des objets issus de contextes différents, en détournant l’identité propre de chacun de ces objets de manière individuelle on leur donne un nouveau sens.

Le Jeu avec les principes du vêtement « traditionnel »
Le mélange des « codes-couture » :

En faisant cohabiter le drapé oriental et le « coupé-cousu » de tradition occidentale, ou en utilisant le fil de manière inhabituelle, c’est-à-dire dans son état brut.
Ou encore en provoquant la rencontre d’une coupe de vêtement traditionnel et d’une matière appartenant à une autre tradition.


La collaboration avec les artistes de la Fonderie.
Dans la rencontre entre les disciplines artistiques, et les savoir-faire :

L’intervention d’un artiste sur un vêtement donne une seconde lecture et une vie nouvelle à l’objet, dans la réalisation d’un« bustier-tableau », ou d’une « robe-sculpture » par exemple.
L’idée d’oeuvre collective et partagée nourrit l’intention de perpétrer un changement.

Comme une « rétro-projection », l’idée est de créer des variations de la tradition de l’objet en le conservant, mais en le déplaçant de son contexte d’origine et en posant sur lui un regard différent. Comme un glissement d’un objet du passé ou d’un présent dans un nouveau présent.

Musique Frédéric JEAN
Création sonore
Chorégraphe Charly TOTTERWITZ
Scénographe Soojin CHUNG


.............................................................................................................................................


Septembre 2008. Journées Européennes du Patrimoine.


Pourquoi nous participons aux Journées Européennes du Patrimoine ?


Dès février 2006, lorsque Monsieur MOUSSEL notre propriétaire (rappelons à cette occasion, que La Fonderie est un lieu totalement privé fonctionnant en totale auto-gestion sur les fonds propres des artistes de l'association et sans subventions municipales) nous a pour la première fois fait visiter sa fonderie, nous sommes tous immédiatement tombés d'accord pour dire qu'il fallait absolument pérenniser l'aspect industriel de ce lieu et en faire revivre la mémoire. La première manifestation de cette volonté fut le tournage du film "Le dernier jour de la Fonderie" par nos deux vidéastes-cinéastes Tatiana CIVET et Philippe PASQUINI. Lorsque nous avons créé les aménagements, nous avons eu le souci de préserver la trame de construction et de laisser en évidence son côté industriel. Nous avons également récupéré de l'outillage spécifique à l'industrie des fonderies ainsi qu'une grande quantité de moules en bois, le tout étant promis à la décharge ! Nous avons même racheté des machines, du mobilier, des moules en fonte et un grand nombre de boite à noyau, afin de garder son âme au lieu. Conscients que nous occupions la dernière des huit fonderies d'aluminium de la ville, il nous a paru évident que ce patrimoine devait également profiter à toute la population fontenaysienne. Après l'aménagement des lieux, c'est donc tout naturellement que nous avons voulu participer pour la première fois ( 2007 ) aux Journées Européennes du Patrimoine.  A cette occasion , nous avions mis en valeur toutes les "traces" de l'ancienne activité de fonderie.

Cette année, pour notre seconde participation, nous avons décidé de présenter ce qui restera sans aucun doute, comme le fleuron de la voiture de sport française,

la marque mythique des années 50 - 60 : FACEL VEGA.

En effet, à partir de 1959, la fonderie A. BOISSEAU réalisa la culasse du moteur Pont-à-Mousson, seul moteur français de FACEL VEGA . Celui-ci équipa son modèle FACELLIA.

Pendant ces deux jours, un peu plus de 400 personnes (c'est moins que l'an passé, probablement à cause du beau temps...) eurent la chance de pouvoir admirer cette superbe voiture datant de 1960, au centre d'une très belle installation de Alain JACOMY.

Nous remercions chaleureusement Monsieur Henri AYACHE qui nous a confié sa précieuse voiture, pour sa confiance, sa gentillesse et sa disponibilité. Nous tenons à remercier également l'Amicale FACEL VEGA et tout particulièrement son secrétaire, Michel REVOY pour son sympathique accueil, sa disponibilité et son écoute ainsi que pour tous les renseignements et documents qu'il a bien voulu nous fournir. Un grand merci également à Edouard LEGROS également membre de l'Amicale, pour l'envoi de ses photos.

Nous avions également crée une installation à partir de moules en bois ou en métal . En effet, nous possédons plus d'une centaine de moules de pièces réalisées par l'ancienne fonderie A. BOISSEAU.

Pour en savoir plus sur FACEL VEGA

Vidéos - http://www.kewego.fr/search/?q=facel+vega

Site Amicale FACEL VEGA http://www.facel-vega.asso.fr/welcome.htm

Fidèles à notre projet culturel d'ouverture et de partage avec d'autres artistes, nous avions invités pour ces deux jours, les peintres fontenaysiens Jacques MEOU et Karl SAFFRE, la céramiste Sylvana MATTOZZI venue nous faire des démonstrations de la technique du raku, le sculpteur Alain JACOMY que nous remercions encore très chaleureusement pour sa superbe installation qui a si bien mis en valeur notre cour, la sculpteur céramiste (raku) Brigitte ROMASZKO.








......................................................................................

Mars 2008. 1er anniversaire. 



.......................................................................................

Mars 2007. Inauguration.



......................................................................................

Septembre 2006. Début des travaux d'aménagement.


Les travaux débutent à la mi-septembre par le nettoyage de l’ensemble des bâtiments. Cela va prendre un certain temps vu l’ampleur de la tâche !  Ensuite viendra la réalisation des cloisons en parpaings en parallèle de la réfection de tous les chéneaux et d’une partie de la couverture. L’électricité sera également refaite à 100% ! Puis petit à petit, nous aménagerons les extérieurs (terrasses, chalet du jardinier, appentis...), mais il y a encore beaucoup de choses à faire ...

......................................................................................

Octobre 2006
. Début des travaux. Les soirées parpaings.

Pour la ralisation des cloisons, nous avons fait appel à une petite entreprise de maçonnerie et afin de faire des économies, nous nous sommes entendus pour que les parpaings leur soient apportés à l'endroit précis où seront montées les cloisons. Pendant toute la durée des travaux, nous allions donc organiser une à deux fois par semaine des " soirées parpaings " ! C'est à dire que nous avons monté à la main plusieurs dizaines de tonnes de parpaings depuis la cour jusque dans les différents bâtiments !


.....................................................................................

Juin 2006. Nouvelle visite du site une fois les machines et les divers matériels déménagés.


La fonderie est vide. Toutes les machines et matériels divers ont été emmenés à la fonderie Renaud à Champigny-sur-Marne. Le lieu est presque à nous, dans quelques jours nous signons le bail !...


....................................................................................................................................................................................................


Février 2006. Première visite des lieux un samedi matin. ( la fonderie est encore en activité durant la semaine).


Voici l’état dans lequel nous avons trouvé les lieux lors de notre première visite, un samedi matin. Les ateliers étaient encore en pleine activité. La photo de la mezzanine donne à voir l’épaisseur de poussière qui recouvrait toutes les structures et qu’il a fallut enlever avant de commencer les travaux !... La légende des photos correspond à la numérotation des ateliers actuels.